Maville.com  par  Ouest-France
Info

Le manoir de Petiville est revenu dans la famille

1
photo yves petiville et son épouse, devant le manoir ouvert au public pour les journées du patrimoine.

Yves Petiville et son épouse, devant le manoir ouvert au public pour les journées du patrimoine.

Le manoir ouvert au public ce week-end pour les journées du patrimoine a été racheté en 1998 par le descendant du seigneur qui l'a fait construire au début du 18e.

Yves de Petiville se souvient très bien de ce jour de 1998 où il tombe, dans son bureau de chef du protocole à la mairie de Paris, sur un journal de petites annonces immobilières. « Une belle maison y était à vendre entre Caen et la mer. Sans autre précision et la photo était ridiculement petite. » Il appelle le propriétaire peu loquace qui finit par lui préciser qu'en fait de belle maison il s'agissait du manoir de... Petiville. Le sang d'Yves ne fait qu'un tour. Car il n'y a pas qu'une homonymie parfaite avec son patronyme. Le manoir agrandi en 1738 avec sa façade typique du XVIIIe a appartenu à sa famille avant la Révolution française. Son épouse se rend le lendemain en Normandie et la vente est vite conclue.

Et voici comment depuis dix ans celui qui organise l'accueil des personnalités internationales et des ambassadeurs par Jean Tiberi puis, aujourd'hui, Bertrand Delanoë se rend dès qu'il le peut dans ce petit village de 450 habitants à deux encablures de Cabourg et la mer. « Je suis même devenu adjoint au maire chargé... du patrimoine », s'amuse ce grand gaillard.

Colombier et maison de poupée

C'est qu'avec ses deux salons, sa grande salle à manger, ses six chambres, mais, surtout, le parc de 2 ha - « cinq heures de tonte toutes les semaines » - le manoir demande beaucoup de travail et d'entretien. Yves veut partager son amour des vieilles pierres en proposant la visite de son havre ce week-end des journées des monuments historiques, samedi et dimanche. « Pour faire des rencontres. C'est la deuxième fois que nous y participons. L'an dernier nous avons reçu 300 personnes. » Outre l'intérieur du manoir en « L » aux murs de couleurs vives : rouge, orange, bleu et blanc, ses poutres apparentes, ses hauts plafonds à moulures, ses salons et sa salle à manger le visiteur s'attardera dans le colombier du XVIIe « aux 1 400 boulins bouchés à la Révolution. Il a compté jusqu'à 2 800 pigeons ».

Au fond du jardin Yves de Petiville a construit en pierre une réplique miniature très fidèle du manoir pour... ses petits enfants gâtés qui en ont fait leur maison de poupée de luxe. Le platane de 300 ans, aux branches qui tombent en cascades, apporte ombre et fraîcheur au parc arboré de bien d'autres essences.

Yves de Petiville, avec le concours de Michèle Paris, une amie divaise, a concocté un petit programme culturel avec un récital dans l'église de Petiville du jeune contre-ténor ou « sopraniste » martiniquais Fabrice di Falco, le « Farinelli créole », ainsi qu'une double exposition dans le colombier : les sculptures en pierre et marbre du Lexovien Jacques Bergamasco et les photos en format panoramique de mer, paysages urbains ou de New York du photographe hambourgeois Götz Goppert.





Le manoir de Petiville (Calvados) est ouvert au public samedi et dimanche, de 10 h à 18 h. Concert de Fabrice di Falco samedi à 20 h. Entrée : 10 €.
 
Xavier ORIOT.

   Ouest-France  

Donnez votre info

  • merci d'indiquer un nom de film
    merci d'indiquer un titre'
    • Choisir un resto :
    merci d'indiquer un nom de restaurant

    merci de saisir l'adresse du restaurant
    merci de saisir la ville du restaurant

    • Choisir un bar :
    merci d'indiquer un nom de bar

    merci de saisir l'adresse du bar
    merci de saisir la ville du bar

    merci d'indiquer un titre à votre avis
  •  
  • merci d'indiquer un contenu à votre avis
    merci de saisir une note
    L'accueil / la qualité du service
    merci d'indiquer une note pour l'accueil

    L'ambiance / le décor

    merci d'indiquer une note pour l'ambiance

    Le rapport qualité / prix

    merci d'indiquer une note pour le prix
avatar Jocelynebellenger
Petitville
Jocelynebellenger
Bonjour,
J'aimerais beaucoup entrer en contact avec Mr et Mme de Petitville. Mon père , Maxime Bellenger est ne dans ce manoir
en 1912. Je crois que ma grand'mere, Marie de Croisilles, avait loue le manoir pendant plusieurs années. je crois aussi savoir qu'il y a quelques tombes au nom des de Croisilles dans le petit cimetière de Petitville.
Avec mes remerciements,
Jocelyne Bellenger
Newsletter maville

Abonnez-vous à la newsletter - Caen

Aujourd'hui sur maville

Exprimez-vous !

DEBAT. Faut-il reculer l'âge de départ à la retraite ? 185
Réagir

L'info en continu

Quiz et jeux

Suivez-nous !

suivez-nous sur twitter !
Retour en haut